formats

Bienvenue sur Radio-Dzair.com

Publié le 14/10/2015, par dans Non classé.

Pour écouter Radio Dzair sur votre smartphone

 

ios1 dzair

 application mobile android

formats

Le Théâtre d’Oran rejoint l’Organisation internationale « La route de la soie »

Publié le 21/08/2018, par dans Non classé.
Le Théâtre d'Oran rejoint l'Organisation internationale

ORAN – Le Théâtre régional d’Oran « Abdelkader Alloula » (TRO) fait désormais partie de l’Organisation internationale des théâtres, basée en Chine, a-t-on appris du directeur de cette structure culturelle.

ORAN – Le Théâtre régional d’Oran « Abdelkader Alloula » (TRO) fait désormais partie de l’Organisation internationale des théâtres, basée en Chine, a-t-on appris du directeur de cette structure culturelle.

« Cette démarche permettra au TRO de consolider ses actions dans le domaine de la formation et de renforcer sa visibilité à l’international », a précisé à l’APS Mourad Senouci.

Le TRO est le deuxième établissement algérien, après le Théâtre national d’Alger « Mahieddine Bachtarzi » (TNA), à rejoindre cette organisation appelée « La route de la soie » et qui regroupe 44 pays des cinq continents, a-t-il indiqué.

Le directeur du TRO a fait savoir que l’intégration de son établissement intervient suite à sa participation à une rencontre entre les responsables des théâtres chinois et ceux des théâtres arabes, tenue du 28 juillet au 3 août derniers à Guangzhou, au sud de la Chine.


Lire aussi : Oran: coup d’envoi des Journées du rire en hommage au comédien Mohamed Djedid « Boudaou »


Bientôt, une fiche technique du TRO accompagnée de photos et des programmes d’activités sera reprise sur le site web de « La route de la soie », donnant ainsi plus de visibilité au 4ème Art algérien à l’échelle internationale, s’est félicité M. Senouci.

La coopération avec les partenaires chinois permettra encore de consolider les capacités des jeunes artistes algériens aux plans scéniques et techniques, a-t-il fait valoir.

Les premières propositions émises par le TRO dans ce cadre tablent sur l’animation d’ateliers de formation dans le domaine des marionnettes, spécialité dans laquelle le théâtre chinois jouit d’une riche expérience, a souligné M. Senouci.

Lire la suite

formats

Tizi-Ouzou : la décision du Président de la République est une « grande consécration »

Publié le 20/08/2018, par dans Non classé.
Tizi-Ouzou : la décision du Président de la République est une

TIZI-OUZOU – La décision du Président de la République de financer la réalisation d’un musée dédié à Matoub Lounes, assassiné le 25 juin 1998, est une « grande consécration », a indiqué lundi à Tizi-Ouzou Malika Matoub, sœur du chanteur et présidente de la fondation portant le nom du défunt.

Dans une déclaration à l’APS, Malika Matoub a qualifié la décision du Président de la République, annoncée dimanche, de « grande consécration et une reconnaissance du combat et du parcours de Lounes (Matoub) et aussi un moyen de pérenniser son combat, sa mémoire et son art« . La famille Matoub et la fondation portant son nom « ont travaillé pour ce projet durant une douzaine (12) d’années« , a affirmé Mme Matoub, soulignant qu' »à la faveur de la loi sur les associations, adoptée en 2012, et qui permet la création de ce genre d’institutions, nous avons introduit une demande d’agrément et accompli les démarches nécessaires« .

La demande, a-t-elle précisé, « accompagnée d’un plan d’aménagement et de réalisation et d’une demande d’attribution d’une assiette de terrain au niveau du village Taourit-Moussa, a été déposée auprès du ministère de la Culture au mois de mai dernier« . Dimanche, un communiqué du ministère de la Culture a indiqué que le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a approuvé la demande de financement du projet qui vise « la préservation de la mémoire de l’artiste Matoub Lounes qui a contribué à la promotion de la chanson et de la musique algériennes dans sa dimension amazighe et au renforcement de l’identité nationale ».


Lire aussi :

TIZI-OUZOU – La décision du Président de la République de financer la réalisation d’un musée dédié à Matoub Lounes, assassiné le 25 juin 1998, est une « grande consécration », a indiqué lundi à Tizi-Ouzou Malika Matoub, sœur du chanteur et présidente de la fondation portant le nom du défunt.

Dans une déclaration à l’APS, Malika Matoub a qualifié la décision du Président de la République, annoncée dimanche, de « grande consécration et une reconnaissance du combat et du parcours de Lounes (Matoub) et aussi un moyen de pérenniser son combat, sa mémoire et son art« . La famille Matoub et la fondation portant son nom « ont travaillé pour ce projet durant une douzaine (12) d’années« , a affirmé Mme Matoub, soulignant qu' »à la faveur de la loi sur les associations, adoptée en 2012, et qui permet la création de ce genre d’institutions, nous avons introduit une demande d’agrément et accompli les démarches nécessaires« .

La demande, a-t-elle précisé, « accompagnée d’un plan d’aménagement et de réalisation et d’une demande d’attribution d’une assiette de terrain au niveau du village Taourit-Moussa, a été déposée auprès du ministère de la Culture au mois de mai dernier« . Dimanche, un communiqué du ministère de la Culture a indiqué que le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a approuvé la demande de financement du projet qui vise « la préservation de la mémoire de l’artiste Matoub Lounes qui a contribué à la promotion de la chanson et de la musique algériennes dans sa dimension amazighe et au renforcement de l’identité nationale ».


Lire aussi : Le président Bouteflika approuve le financement du musée Matoub Lounes


Le musée, dont le coût n’a pas été révélé et dont les travaux seront lancés incessamment, sera érigé dans l’enceinte de l’école primaire du village de Taourirt-Moussa, Mbarek Matoub, mitoyenne de la demeure du défunt Matoub Lounes. Matoub Lounes, né le 24 janvier 1956 à Beni Aissa, chanteur connu pour ses textes engagés, a été enlevé le 25 septembre 1994 par le GIA et libéré 15 jours plus tard, grâce à une grande mobilisation. Il a été assassiné le 25 juin 1998 à Thala-Bouanane, sur la route de Béni-Douala.

Lire la suite

formats

Le président Bouteflika approuve le financement du musée Matoub Lounes

Publié le 20/08/2018, par dans Non classé.
Le président Bouteflika approuve le financement du musée Matoub Lounes

ALGER – Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a « approuvé le financement et le soutien » pour la « réalisation d’un musée dédié au patrimoine culturel et artistique du défunt chanteur Matoub Lounes », au village de Taourirt Moussa, à Ait Mahmoud (wilaya de Tizi Ouzou), et ce à la demande de Malika Matoub, présidente de la fondation « Matoub Lounes », a indiqué un communiqué du ministère de la Culture.

« Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a approuvé cette demande et donné ses instructions pour le financement et le soutien en faveur de ce projet culturel qui vise la préservation de la mémoire de l’artiste Matoub Lounes, qui a contribué à la promotion de la chanson et de la musique algériennes dans sa dimension amazighe et au renforcement de l’identité nationale », lit-on dans le communiqué du ministère.

Le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, chargé par le Premier ministre, a reçu Mme Malika Matoub et l’a informée de la décision du président de la République.


Lire aussi: Colloque international à Béjaïa autour de Lounes Matoub, biographie et œuvre


A ce propos, M. Mihoubi a fait savoir que la présidente de la fondation a exprimé sa reconnaissance quant à cette noble attention, et estimé que la décision du Président Bouteflika constituait un « soutien à la culture ayant pour objectif la préservation de la mémoire de ses symboles et artisans ».

La fondation Matoub Lounes avait commémoré le 25 juin dernier le 20e anniversaire de la disparition de l’artiste. A cette occasion, elle a émis le souhait que soit réalisé un musée à proximité de la résidence de la famille du défunt dans un délai n’excédant pas un an, a rappelé la même source.

Matoub Lounes est né le 24 janvier 1956 à Beni Aissa. Il a été assassiné le 25 juin 1998 au niveau d’un barrage près de la ville de Tizi-Ouzou.

L’artiste écrivait et composait lui-même ses chansons et était connu pour ses textes engagés, rappelle-t-on.

Lire la suite

formats

Le président de la République approuve le financement d’un musée dédié au défunt Matoub Lounes

Publié le 20/08/2018, par dans Non classé.
Le président de la République approuve le financement d'un musée dédié au défunt Matoub Lounes

ALGER – Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a « approuvé le financement et le soutien » pour la « réalisation d’un musée dédié au patrimoine culturel et artistique du défunt chanteur Matoub Lounes », au village de Taourirt Moussa, à Ait Mahmoud (wilaya de Tizi Ouzou), et ce à la demande de Malika Matoub, présidente de la fondation « Matoub Lounes », a indiqué un communiqué du ministère de la Culture.

« Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a approuvé cette demande et donné ses instructions pour le financement et le soutien en faveur de ce projet culturel qui vise la préservation de la mémoire de l’artiste Matoub Lounes, qui a contribué à la promotion de la chanson et de la musique algériennes dans sa dimension amazighe et au renforcement de l’identité nationale », lit-on dans le communiqué du ministère.

Le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, chargé par le Premier ministre, a reçu Mme Malika Matoub et l’a informée de la décision du président de la République.


Lire aussi: Colloque international à Béjaïa autour de Lounes Matoub, biographie et œuvre


A ce propos, M. Mihoubi a fait savoir que la présidente de la fondation a exprimé sa reconnaissance quant à cette noble attention, et estimé que la décision du Président Bouteflika constituait un « soutien à la culture ayant pour objectif la préservation de la mémoire de ses symboles et artisans ».

La fondation Matoub Lounes avait commémoré le 25 juin dernier le 20e anniversaire de la disparition de l’artiste. A cette occasion, elle a émis le souhait que soit réalisé un musée à proximité de la résidence de la famille du défunt dans un délai n’excédant pas un an, a rappelé la même source.

Matoub Lounes est né le 24 janvier 1956 à Beni Aissa. Il a été assassiné le 25 juin 1998 au niveau d’un barrage près de la ville de Tizi-Ouzou.

L’artiste écrivait et composait lui-même ses chansons et était connu pour ses textes engagés, rappelle-t-on.

Lire la suite

formats

Affluence record du public en clôture du programme « Djazairama »

Publié le 20/08/2018, par dans Non classé.
Affluence record du public en clôture du programme

ALGER – Une affluence record du public algérois a été enregistrée lors de la dernière soirée du programme d’animation musicale « Djazairama » à la faveur d’un grand concert animé dimanche par le chanteur « L’Algérino ».

ALGER – Une affluence record du public algérois a été enregistrée lors de la dernière soirée du programme d’animation musicale « Djazairama » à la faveur d’un grand concert animé dimanche par le chanteur « L’Algérino ».

Organisé à l’esplanade de Ryadh El-Feth, ce concert vient clôturer la caravane artistique tenue par l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (ONDA) et qui a totalisé plus de 600 spectacles depuis le 12 juillet dernier.


Lire aussi: Un public nombreux pour Takfarinas et le groupe « Imzad »


Ils étaient plus de 10.000 spectateurs à faire le déplacement dimanche pour assister au concert animé, entre autres, par l’un des artistes les plus en vogue du moment et à chanter en chœur des titres comme « Je te jure sur la tête de ma mère », « Bayna », « Wesh dani », « Diggi style » ou encore « Les menottes ».

Le rappeur, qui avait également connu un franc succès quelques jours avant au Festival de Djemila, a enchanté ses nombreux fans par une présence particulière sur scène et une énergie débordante.

Plus tôt dans la soirée les spectateurs avaient également eu le plaisir de retrouver la voix et l’interprétation magistrale d’une star montante du raï, Madjid Hadj Brahim, neveu du king du raï Khaled Hadj Brahim, et qui a mis une ambiance survoltée en reprenant des succès comme « Yamina », « Abdelkader Ya Boualem « , « Hya Li Bghat » ou encore « C’est la vie ».


Lire aussi: Le public algérois renoue avec Cheb Nasro


Très inspiré par l’interprétation de Khaled, Madjid Hadj Brahim, qui avait sorti son premier album « Lyam Tbayen » en 2013, s’est révélé être un véritable show man avec une voix puissante qui explore des instruments comme la trompette et l’accordéon qui se font de plus en plus rare dans le raï.

Dans un registre oscillant entre le reggae, le chaabi et le raï, « Djam », une véritable bête de scène, avait lui aussi assuré une prestation originale avec un nouveau répertoire qu’il présente désormais en solo.

Le programme estival de l’ONDA, qui avait programmé des spectacles et des tournées dans plusieurs villes du pays à l’instar de Mostaganem, Bouira, Tizi Ouzou, Alger, Constantine, Msila ou encore Oran, a pris fin dimanche.

Lire la suite

formats

Le président de la République approuve le financement d’un musée dédié au défunt Matoub Lounes

Publié le 20/08/2018, par dans Non classé.
Le président de la République approuve le financement d'un musée dédié au défunt Matoub Lounes

ALGER – Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a « approuvé le financement et le soutien » pour la « réalisation d’un musée dédié au patrimoine culturel et artistique du défunt chanteur Matoub Lounes », au village de Taourirt Moussa, à Ait Mahmoud (wilaya de Tizi Ouzou), et ce à la demande de Malika Matoub, présidente de la fondation « Matoub Lounes », a indiqué un communiqué du ministère de la Culture.

« Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a approuvé cette demande et donné ses instructions pour le financement et le soutien en faveur de ce projet culturel qui vise la préservation de la mémoire de l’artiste Matoub Lounes, qui a contribué à la promotion de la chanson et de la musique algériennes dans sa dimension amazighe et au renforcement de l’identité nationale », lit-on dans le communiqué du ministère.

Le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, chargé par le Premier ministre, a reçu Mme Malika Matoub et l’a informée de la décision du président de la République.


Lire aussi: Colloque international à Béjaïa autour de Lounes Matoub, biographie et œuvre


A ce propos, M. Mihoubi a fait savoir que la présidente de la fondation a exprimé sa reconnaissance quant à cette noble attention, et estimé que la décision du Président Bouteflika constituait un « soutien à la culture ayant pour objectif la préservation de la mémoire de ses symboles et artisans ».

La fondation Matoub Lounes avait commémoré le 25 juin dernier le 20e anniversaire de la disparition de l’artiste. A cette occasion, elle a émis le souhait que soit réalisé un musée à proximité de la résidence de la famille du défunt dans un délai n’excédant pas un an, a rappelé la même source.

Matoub Lounes est né le 24 janvier 1956 à Beni Aissa. Il a été assassiné le 25 juin 1998 au niveau d’un barrage près de la ville de Tizi-Ouzou.

L’artiste écrivait et composait lui-même ses chansons et était connu pour ses textes engagés, rappelle-t-on.

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair